Carnet 2013 à suivre

26 juillet 2013

Assise dans mon lit, 18heures20, oui, et la forme bruit, bonheur d’occasion, sonorité d’été, de ceux inconnus. Écrire pour battre ce tambour, écrire sans écrire, sans jamais…écrire au charbon de juillet, loin de tout. Avoir écrit, c’est revenir pour se taire.

Tourner autour du bouquet noir. L’ascension aveugle.

Je suis de retour à la montagne, ma maison sous les arbres. Il est toujours temps d’y arriver, d’y entrer, de trouver mon lit frais, de m’agripper aux fleurs des draps. Mon nid aérien, lumineux, comme une île au cœur de toutes ces fenêtres vertes. Je voyage léger, mes livres, mes auteurs favoris, mon feutre, mon carnet.

Dans le désordre…

Demain, je partage avec Xavier, mon temps et son ballon bleu.

 

à suivre