Hommage à une grande artiste graveur

Isabel Moutet

 

 

Artiste d’exception, diplômée en architecture, elle se consacre essentiellement à la gravure depuis plusieurs années.

Griffes, graphes, lignes, scriptions multipliées à l’infini, additions, addiction au braille. Des traits en minuscules qui parlent tout bas. Le trait s’empare de tout, se rapproche de ce qui fuit, s’efface, donne à lire des pages d’écriture.

Il ouvre sur des bibliothèques imaginaires, sur des archives réelles, sur des impressions de mémoire, sur des tableaux de paysages … comme à son retour de voyage au Japon récemment et aussi, parfois, sur des planches d’observations … tel le mur de Berlin.

Dans l’atelier épuré siègent la table, la presse, le feu.

L’escalier étroit, trace une longue diagonale au mur, monte vers la cellule silencieuse, nue. Lieu sacré.

La bibliothèque regorge de poésies, d’essais, de livres beaux, de livres anciens, de livres rares. Les livres courent les murs, quelques œuvres y nichent elles aussi.

L’architecte rythme l’espace, accueille les fragments du monde alentour, la pensée respire.

L’artiste s’est installée dans l’ailleurs depuis 2014,  plus au sud,  pour naviguer d’elle en île à la voile ou à l’aviron selon l’humeur du temps.

 

Nulle île n’est une île …

 

Ses burins tracent la lenteur et nous invitent à la méditation.      

  

                                                      Denise Pelletier

 

 

Publicités